La Gynécologie

Endométriose sévère

L’équipe de gynécologie du CHU de Tours a mis en place une consultation de prise en charge des femme porteuse d’une endométriose sévère.

Cette prise en charge multidisciplinaire a pour objectif de répondre aux différents besoins des patientes, qui varient en fonction de la période de la vie.

La complexité de la prise en charge de l’endométriose justifie l’intervention de multiples participants au comité multidisciplinaire :

  • les médecins du centre de Médecine et Biologie de la Reproduction (faire un lien vers le site de MBDR),
  • les chirurgiens, gynécologues, mais aussi urologues et digestifs,
  • les radiologues,
  • les psychologues et l’équipe de la prise en charge de la douleur.

L’endométriose concerne 10 à 15% des femmes.
Il s’agit de la présence ectopie de cellules endomériales.

La symptomatologie de l’endométriose se caractérise principalement par des douleurs, souvent rythmées par les cycles, mais aussi parfois par une infertilité.
Dans d’autres situations, les symptômes sont faibles mais les lésions peuvent menacer le bon fonctionnement de certains organes (reins notamment ).

L’objectif de notre équipe est d’accompagner les patientes ayant une endométriose dans leurs projet de parentalité, mais aussi de trouver le meilleur moyen pour améliorer leur confort de vie.

Dans certaines situation, la prise en charge de cette pathologie justifie la réalisation d’une chirurgie, parfois lourde, et toujours très spécifique.
L’objectif principal de la chirurgie est d’être complet pour l’exérèse de la maladie, et de préserver la fertilité.

Les indications chirurgicales sont multiples mais peuvent être classées en 3 grandes catégories :

  • Infertilité -  Ces dossiers sont toujours discutés en comité afin de déterminer quelle séquence entre la chirurgie et la Procréation Médicalement Assistée  est la plus pertinente.
  • Douleurs - Certaines patientes ont des douleurs très spécifiques et mal soulagées par les traitements médicaux. La chirurgie peut être utile dans ces situations. Toutefois, le bénéfice de la chirurgie sur la douleur doit être évalué avec le chirurgien en consultations.
  • Lésions organes de voisinages - L’endométriose peut être responsable de lésions des organes du pelvis, (la vessie, les uretères, le tube digestif) voire même de l’abdomen au sens plus large.

Dans ces situations, une chirurgie peut être indiquée afin de préserver la fonction des organes concernés.

La prise en charge des patientes ayant des douleurs chroniques nécessite souvent un accompagnement psychologique vers lequel elles peuvent être orienté, soit au sein de notre équipe, soit plus proche de leur domicile.

Certains examens complémentaires sont nécessaire au diagnostic et à la prise en charge de l’endométriose : l’échographie pelvienne, mais surtout l’IRM sont des aides précieux pour orienter l’équipe.
Par conséquent, une IRM pelvienne récente est nécessaire avant toute consultation pour prise en charge d’une endométriose sévère.

Dans la très grande majorité des cas, la chirurgie peut se faire de façon « mini invasive », c’est a dire sans ouvrir le ventre, mais a l’aide d’un système vidéo et d’instruments très fins passés au travers de la paroi à l’aide de trocarts.
Cette technique mini invasive s’appelle la coelioscopie, ( faire un lien vers la fiche info patiente coelioscopie).
Dans certaines situation, votre chirurgien pourra vous proposer de faire cette chirurgie mini invasive avec l’assistance d’un robot chirurgical.

L’endométriose étant une pathologie ou beaucoup de question restent en suspend, l’équipe du CHU de Tours participe activement à la recherche dans ce domaine. Dans cette objectif, il est possible que votre médecin vous propose de participer à un protocole de recherche afin d’aider a répondre à ces questions.